Language:  
514 528-5252

Chronique d’une mort annoncée ou comment aborder le don planifié

Par / 5 juin 2018 / / 0 Commentaires

Malgré le bruit de son assassinat qui avait couru, rien ne laissait croire que Santiago Nasar, protagoniste de l’incontournable roman de García Márquez, avait un testament dans son tiroir « le jour où il allait être abattu ». La mort annonce rarement l’heure exacte de sa venue. Et pourtant, on sait que tôt ou tard, elle viendra.

À quoi peut bien servir la perspective de mourir si ce n’est à donner sa saveur à la vie? Est-il vraiment possible de tirer profit de cette désagréable fatalité?

Don planifié : don qui fait l’objet d’une planification financière, fiscale ou successorale.

Heu… Boring? Peut-être pas.

Les dons planifiés ont ceci d’attrayant qu’ils peuvent refléter les aspirations philanthropiques ou l’engagement social d’un individu tout en lui permettant de retirer le maximum d’avantages sur le plan fiscal et successoral, et cela en tenant compte de son contexte personnel, familial et financier.

Pour vos donateurs les plus engagés, ceux qui ont fait de votre mission leur cause chouchou, il peut être intéressant de savoir que le don planifié a des retombées concrètes et durables, et que celles-ci peuvent être immédiates ou futures.

En effet, les gouvernements encouragent de plus en plus cette forme de don aux organismes à but non lucratif en accordant des crédits d’impôt importants. Selon le type de don planifié, ces avantages fiscaux se réalisent soit à l’émission du don ou au décès du donateur.

Voici quelques points à considérer en élaborant votre programme de dons planifiés :

Être bien préparé

Être prêt à accepter un don testamentaire qui vous « tombe » dessus, ce n’est pas la même chose qu’être prêt à répondre aux questions bien légitimes d’un donateur qui est en réflexion. Pour s’y préparer en tant qu’organisme, on peut consulter un notaire ou un planificateur financier afin d’être en mesure de relayer l’information la plus complète et la plus exacte possible à votre prospect.

Se montrer inspirant, visionnaire

Pour garantir à un donateur testamentaire potentiel que son geste aura un sens et une portée répondant à ses attentes, vous aimerez pouvoir vous appuyer sur un argumentaire inspirant ou sur la perspective de rayonnement d’un projet long terme. Il peut vous sembler facile de faire valoir, comme organisme, ce qu’un geste aussi généreux pourra procurer à la clientèle, à la cause que vous servez.  Toutefois, il faut y avoir réfléchi en amont et développé un argumentaire qui vous ressemble, tout en projetant votre mission dans l’avenir.

« Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage »

Évidemment, le don planifié est l’aboutissement d’une longue réflexion. Aussi, lorsque vous en ferez la promotion auprès de vos donateurs, ou lorsqu’un donateur fera lui-même les premiers pas, il importe de vous montrer patient, respectueux, honnête, mais aussi réceptif et apte à répondre aux questions. Et ce, quelle que soit la taille du montant qui sera offert en don, puisque la situation financière de chacun varie. Le donateur qui vous fera une offre ne la considèrera jamais comme insuffisante ou anodine.

***

Choisir de faire un don planifié au nom d’un organisme, c’est souhaiter agir concrètement et de manière pérenne pour notre communauté, avec l’espoir d’améliorer la vie de nos semblables.

Si les avantages fiscaux sont un argument de poids pour le donateur qui envisage le legs, la noblesse de son geste le satisfera sans doute davantage, une fois sa décision prise. Car tout porte à croire qu’un donateur testamentaire est un individu raisonnablement heureux, qui se sent reconnaissant, redevable et encore concerné par la vie.

 

Photo : Sven Gauditz sur Unsplash

Laisser un commentaire