Language:  
514 528-5252

Depuis que je fais semblant d’être avec Justin…

Par / 24 mars 2016 / / 0 Commentaires

Tout a commencé au mois d’octobre. Une directrice de compte et moi étions en train de discuter d’une campagne pour un client quand un message personnalisé a surgi dans sa boîte de réception. En cette période pré-électorale, le Parti libéral de Justin Trudeau invitait ses sympathisants à lui faire part de la teneur de leurs conversations de cuisine au moyen d’un sondage.

L’offre était attrayante : un minimum de mots, judicieusement choisis pour interpeller, soutenus par une photo de Justin parmi des gens. La mécanique était impeccable : un parcours fluide de huit questions (on demandait de coter des sujets selon l’importance accordée) aboutissait à une invitation à ajouter des commentaires personnels, puis à une collecte d’information « afin de poursuivre la conversation ».

Moi qui n’étais pas de prime abord du bord de Justin, j’ai embarqué.

A alors commencé une communication avec lui qui allait évoluer d’une façon qui, depuis, ne cesse de me ravir et de m’étonner.

Raison 1 : La fréquence

Au moins deux fois par semaine, et souvent plus, Justin ou son équipe m’écrivent. Des courriels toujours personnalisés, que je ne peux m’empêcher d’ouvrir parce qu’ils ont des objets irrésistibles comme « Nous voulons mieux vous connaître », « Réponse souhaitée de Jacinthe », « Mettons-nous au travail », « Voici la première chose à laquelle je pense, Jacinthe » et surtout, « Jacinthe : dites que vous appuyez le nouveau plan pancanadien de lutte contre les changements climatiques ». Les changements climatiques sont, voyez-vous, l’un des premiers sujets d’intérêt que j’avais indiqués dans le sondage. Et Justin s’en souvient!

Raison 2 : Les interlocuteurs

Ils sont nombreux et diversifiés, me donnant l’impression que le monde se parle et se tient dans cette équipe-là! Il y a non seulement Justin et Sophie, mais Christina Topp, directrice nationale intérimaire, Anna Gainey, présidente du parti, Anita Vandenbeld, députée, et surtout, Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique. En décembre, elle m’a écrit un courriel suffisamment fourni en information (du moins selon mes critères élevés) sur les changements climatiques, et m’a demandé d’ajouter mon nom pour appuyer le premier ministre qui s’en allait à COP 21. Ce que j’ai fait tout de go, même si le Parti libéral n’est pas mon parti.

Raison 3 : La présentation visuelle

Les courriels sont toujours superbement organisés. Le contenu, de peu de mots, est séparé en blocs. Les photos prennent souvent les 2/3 de l’espace. Et les couleurs utilisées me donnent l’impression d’avoir commandé un savoureux cocktail!

Raison 4 : On me demande souvent mon avis

On m’interpelle sur différents sujets en tentant de diversifier les canaux. Et souvent, excellente stratégie, on me donne un délai de réponse! « Jacinthe, nous voulons connaître vos idées. », juste avant que soit déposé le budget, par exemple. Mais la palme revient à cette fois où une députée m’a écrit pour me demander la permission de m’appeler lors de la Journée internationale de la femme. « ☎ Nous souhaitons vous parler Jacinthe ». Comme prétexte pour enrichir une base de données en numéros de téléphone, c’est bien imaginé!

Raison 5 : On sait doser

Entre l’écoute et le partage d’information, entre la densité et la légèreté de contenu, le dosage est habile. En fait, si je devais mettre un bémol à cette formidable campagne de marketing relationnel continue, ce serait probablement sur leur tendance à avoir la main lourde en matière de demandes de dons.

Reste que je serais bien curieuse de voir les résultats. Est-ce que beaucoup de Canadiens ont donné à la suite de ces appels promettant des emporte-pièces à l’effigie de Justin ou un t-shirt orné de sa citation préférée en « échange » d’un don de 100 $ ou plus?

Enfin, j’émets ces critiques quasiment par principe. Parce que je suis jalouse. Malgré le porte-à-porte assidu que j’ai fait pour d’autres partis, jamais on ne m’a traitée la moitié aussi bien que ce que fait Justin, alors que je ne suis même pas de son bord!

Comme les partis politiques sont maintenant obligés par la loi de récolter des dons auprès des particuliers, parions que plusieurs auront besoin de conseils professionnels en mobilisation et collecte de fonds…

Source photo : boutique.liberal.ca  

Laisser un commentaire