Language:  
514 528-5252

Squelette d’une demande de dons

Par / 13 novembre 2014 / / 0 Commentaires

Squelette d’une demande de dons

Par / 13 novembre 2014 / / 0 Commentaires

Il y a quelques années, je travaillais en entreprise privée et j’étais responsable des dons et commandites. Comme nous étions une entreprise très ciblée pour des demandes de financement, nous recevions des dizaines, pour ne pas dire des centaines de demandes par semaine. Ces sollicitations concernaient autant de petits projets que des projets plus importants.

Avec toutes ces demandes reçues et lues, je suis devenue très critique sur ce type de documents.

J’en suis venue à la conclusion qu’il existe quelques éléments-clés qui augmentent le potentiel de succès d’une demande. Les voici :

1. La demande

Bien souvent, nous retrouvons le montant demandé à la dernière page de la demande : erreur. Les personnes qui ont la responsabilité de regarder ces dossiers n’ont pas le temps de se rendre à la fin. Il est mieux d’indiquer notre attente dès le début de la demande pour donner le ton à la suite du document. Le lecteur sera plus attentif à la suite des choses s’il connaît vos attentes. Aussi, dans plusieurs demandes, nous ne retrouvons même pas de montant. Comment les entreprises seraient-elles en mesure de deviner le montant que vous voulez? Je le répète souvent mais soyez clairs, c’est la chose la plus appréciée de l’autre côté.

2. L’information

Encore une fois, soyez bref dans l’information que vous donnez. Bien souvent, il y a beaucoup trop d’informations sur le projet. Ce sont des informations dont vous êtes fiers et on peut comprendre que vous vouliez les partager mais cela n’a aucune valeur ajoutée pour la prise de décision du partenaire ou du donateur. Concentrez-vous sur les questions suivantes :

  • Qui est l’organisation?
  • Quel est votre projet?
  • Qui est ciblé par le projet?
  • Qu’est-ce qui rend le projet unique et intéressant?
  • Quels seront les avantages pour le partenaire?

3. La longueur

Combien de demandes ai-je reçues avec des dizaines de pages d’information, des trousses avec des photos et même avec des CD et des vidéos comme complément d’information… Les gens n’ont pas le temps de lire tout ça… Et en plus ce n’est pas très bon pour l’environnement! Sauvons donc du papier, des arbres et du temps! Une demande efficace devrait comporter au maximum 4 ou 5 pages. Limitez-vous aux informations importantes et essentielles. Les gens apprécient tellement les demandes courtes.

4. Le visuel

Quand on passe des entrevues, on fait attention à notre présentation et à notre look pour bien refléter notre personnalité. C’est la même règle pour des documents. Si vous êtes un organisme en art, laissez transparaître votre personnalité et n’essayez pas d’être trop corpo, ce n’est pas vous! Le visuel d’un document est très important et fera une grande différence dans la demande. Prenez le temps nécessaire pour présenter un document qui est graphiquement beau. Cela ne fera que vous donner plus de chances d’accrocher le destinataire pour la lecture de votre projet.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir d’une bonne présentation pour vendre votre projet ou votre organisation. Prenez le temps de bien le faire. On n’a qu’une chance de réussir sa première impression!

Bonne rédaction!

Laisser un commentaire