Language:  
514 528-5252

Atypic au Rendez-vous de l’innovation sociale 2016

14 juin 2016

Agir en commun. Créer un effet global. Coopérer avec créativité. C’est avec cette volonté que plus de 200 professionnels engagés de tous horizons se sont retrouvées, le mercredi 8 juin dernier, au Rendez-vous de l’innovation sociale.

L’événement a permis de présenter et de mettre en relations des initiatives québécoises ou internationales qui ont comme mode d’action commun de « connecter » différents acteurs, souvent des partenaires improbables, dans le but de trouver des solutions innovantes à des problèmes sociaux. Comment pouvons-nous travailler ensemble, les organismes à but non lucratif, les coopératives, les collectifs, le gouvernement, les citoyens, les universités, les groupes culturels, les entreprises et la communauté d’affaires pour offrir à tous une meilleure vie en communauté, une meilleure formation, un meilleur service, de meilleures possibilités?

Conférences et ateliers d’échanges étaient au programme de la journée. Les participaient pouvaient aussi vivre en direct l’expérience d’« aires d’hybridation », conçus pour faciliter le partage d’idées et d’initiatives entre organismes, institutions et entrepreneurs sociaux.

Nos conférenciers coup de cœur

D’abord Nathalie Voland, présidente de Gestion immobilière Quo Vadis. Travailleuse sociale de formation, elle propose une approche unique où les projets immobiliers deviennent des outils de revitalisation et de développement urbains. Mme Voland est entre autres l’instigatrice de Salon 1861, où se déroulait le Rendez-vous : une église qu’elle a aidé à convertir en un lieu de rassemblement, d’échanges et de coworking, en collaboration avec les résidents, organismes institutions et entrepreneurs de la Petite-Bourgogne et des quartiers voisins. Son mot d’ordre : si vous avez l’habitude de vous tenir à gauche, forcez-vous pour aller à droite!

Autre conférencier inspirant : Martin Dusseault, le fondateur intrépide de Bien dans mes baskets. Ce programme, qu’Atypic soutient au moyen de son engagement auprès de la Fondation Santé et mieux-être Jeanne Mance, utilise le basketball comme outil d’intervention auprès de jeunes en grandes difficultés. Il a pour mérite de faire travailler en synergie le réseau de la santé et des services sociaux, les intervenants scolaires, la communauté, les familles et les jeunes eux-mêmes, afin de créer des milieux de vie plus sains et stimulants.

Martin Zibeau, facilitateur de projets impossibles en Gaspésie, et Adam Khane, directeur de Reos Partners, sont aussi parmi ceux qui ont su toucher l’intelligence et le cœur avec leurs témoignages respectifs.

Martin Zibeau s’occupe d’Horizons gaspésiens, une coopérative de solidarité qui a pour mission d’augmenter la capacité des Gaspésiens à répondre localement à leurs besoins fondamentaux. On parle ici d’échange de services, de cuisines collectives, de groupes d’achat, de récupération d’ordinateurs et d’espace de co-création (Fablab).

Le mot de la fin

Quant au fascinant Adam Khane, il a comme spécialité la collaboration avec les gens difficiles. M. Khane organise, conçoit et facilite des processus par lesquels les entreprises, les gouvernements et les instances de la société civile peuvent se rencontrer pour résoudre ensemble des problèmes apparemment insolubles. M. Khane est intervenu dans plus de 50 pays, dans des contextes aussi explosifs que l’Apartheid en Afrique du Sud et la lutte à la drogue dans les Amériques. Sa conférence Collaborer avec l’ennemi : comment travailler avec des personnes avec qui vous êtes en désaccord, que vous n’aimez pas ou en lesquelles vous n’avez pas confiance était remplie d’humanité et surtout, d’humilité… condition essentielle, on le retient, de toute action qui se veut inclusive et collaborative.

C’était en fait l’idée-clé à retenir de ce Rendez-vous de l’innovation sociale. Innover va avec écouter. Ressentir. Donner place à l’autre. Faire confiance. On adhère complètement!

Source photo : compte Facebook du Réseau québécois en innovation sociale