Language:  
514 528-5252

Se réinventer ensemble au Grand rendez-vous de la philanthropie

18 mai 2017

Après 20 ans de formation et de réseautage et des milliers de participants, le Congrès annuel de l’APGP devient Le Grand rendez-vous de la philanthropie au Québec. Bref retour sur cet événement rassembleur qui avait lieu les 3 et 4 mai derniers. Une équipe d’Atypic y était, de même que 240 autres professionnels et passionnés de la philanthropie.

En plus des ateliers portant sur tous les aspects de la gestion philanthropique, l’APGP avait ajouté à la programmation de cette réunion annuelle des conférences internationales, des activités de coaching et une perspective de grands philanthropes, sous la forme d’un panel. . Si vous avez manqué le rendez-vous, peut-être pourrez-vous vous procurer certaines présentations auprès des intervenants ou de l’APGP.

L’événement commençait en force avec la présence en conférence d’ouverture de Tyler Riewer, Creative Brand Content Lead pour Charity:Water. En bon raconteur d’histoires, M. Riewer a entre autres évoqué le dernier trait de génie de l’organisme : profiter d’une soirée-bénéfice pour lancer en direct et images à l’appui le creusage d’un nouveau puits, à l’aide de l’argent tout juste récolté. Les donateurs présents n’auraient pu être mieux convaincus de l’impact direct de leur don!

Charity:Water, un organisme new-yorkais qui rend accessible l’eau potable dans les pays en développement, est un modèle à suivre en matière d’innovation, de pratiques de collecte de fonds, d’utilisation des dernières technologies et de transparence pour engager ses donateurs et les faire passer à l’action.

Mais se réinventer, est-ce vraiment à la portée de tous?

Chez Atypic, on est revenus entre autres avec cette question. On le sent, un vent de changement souffle sur les organismes, amenant des variations dans les pratiques, dont l’appel à des ressources extérieures, souvent même à un mixte entre professionnels de la philanthropie et gens pratiquant dans d’autres secteurs, pour dynamiser les façons de travailler.

La volonté est là… mais la pression de faire toujours plus avec moins est bien présente aussi! Le contexte, on le sait, reste difficile : il y a multiplication des organismes au Québec, souvent avec des vocations semblables. Si certains se disent « plus on est nombreux, plus on aide », d’autres – et des bien établis qui ont prouvé leur performance – se questionnent sur les conséquences de l’arrivée constante de nouveaux joueurs sur leurs possibilités d’agir… et même de survivre.

L’idée-clé ne devrait-il pas de s’associer, d’agir ensemble?

Cette relation privilégiée, Atypic est heureuse de l’avoir développée au fil du temps avec plusieurs de ses clients.

Laure Delmarque, directrice dons individuels et planifiés chez Opération Enfant Soleil, et Roger Gaudet, président du conseil d’administration d’Atypic, ont d’ailleurs présenté les retombées positives d’une collaboration de plus de 9 ans avec l’atelier La naissance d’une relation multicanal : faire grandir l’engagement. Et si le succès d’un programme multicanal se mesurait plutôt sur la progression des résultats pluriannuels et sur l’engagement du donateur à l’égard de la cause plutôt que sur les résultats de chaque opération? 

Outre cet atelier, Atypic a offert aux participants du Grand rendez-vous un cours de yoga (animé par Fannie Perron), ainsi que des billets pour la conférence internationale Reflexion 2017 qu’elle organise en collaboration avec Henry Mintzberg et CoachingOurselves.

Voyons-nous à Reflexion 2017! Un des prochains rendez-vous incontournables du secteur.